Les petits Loups

Accueil » Supports » CNED » CNED Terminale S

CNED Terminale S

Archives

Catégories

Rejoignez 133 autres abonnés

Ce samedi, la Poste nous a déposé un très encombrant colis, en provenance directe de Rennes… A l’époque de Sébastien, il y a trois ans, les manuels du CNED étaient 1/3 moins grands. Avec le format A4, et les deux options de Grec ancien et de Latin, on obtient… 40 cm de cours 🙂 à ingurgiter en une année décisive !

Cours du CNED Terminale S

Cours du CNED Terminale S

 

En passant, admirez la fabuleuse luminosité normande à 11h00 du matin !

Sans compter qu’il faut aussi lire les œuvres complètes de philosophie, de grec et de latin  :

Publicités

2 commentaires

  1. Laure dit :

    Bonjour! Je trouve votre blog très intéressant. J’habite au Québec, et comme vos enfants j’étudie au CNED.

    Je vous écrit pour demander conseil. J’aimerai prendre Grec en option mais ma mère n’est pas très chaude à l’idée.  »Qu’est-ce que ça va t’apporter? Oui, tu en sauras plus sur l’antiquité et tu connaîtras l’étymologie de plusieurs mots compliqués, mais sinon… c’est du travail en plus, et tu as déjà le brevet à préparer! ».
    Le Grec représente t’il beaucoup de travail supplémentaire? Votre fils a t’il regretté, à un certain moment? Et surtout, a t’il apprécié? 🙂
    Si vous pouviez me donner un court  »compte-rendu » de l’étude du Grec de votre fils, cela m’aiderai à prendre une décision plus éclairée.

    Merci infiniment. Bonne rentrée aux garçons!

    • Isableue dit :

      Bonjour Laure,

      Corentin a su très tôt qu’il voulait devenir archéologue, je lui ai donc proposé le Grec dès la troisième. Les cours du CNED sont très agréables à étudier : le texte est aéré, les tableaux de conjugaison et de règles sont bien synthétisés. La partie « étude de la civilisation » est passionnante; la partie déclinaison et grammaire beaucoup plus ardue. Travailler sur l’étymologie revient un peu à résoudre des énigmes, et cela a toujours plu à Corentin, qui, de fait, n’a jamais regretté d’avoir pris cette option. Mais oui, la charge de travail s’en trouve alourdie : les deux premiers devoirs sont assez faciles, puis cela se complique un peu ;).
      L’étude du grec n’est effectivement pas très utile pour le brevet, mais sur la durée, l’enrichissement est certain. D’un point de vue « utilitariste », Corentin possède désormais de plus amples connaissances sur les textes fondateurs, les auteurs et les grands événements de cette période : il lui est ainsi facile d’émailler ses copies d’Histoire, de Philo ou de Français de références plus personnelles qui donnent le petit plus à une copie lorsque vient l’heure de la sanction de la note.
      Le Grec ancien n’est pas facile à étudier, il y a beaucoup beaucoup de déclinaisons, de règles de grammaire, d’exceptions… Mais le plaisir de traduire un texte écrit il y a plus de 2000 ans a toujours permis a Corentin de s’accrocher dans cette matière.

      Bonne rentrée à toi aussi !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :