Les petits Loups

Les workboxes sont de retour…

Après les avoir laissées de côté puisque Benjamin suivait les cours du CNED, les voici de retour pour ce début d’année. Ce système d’organisation, qui réclame un peu de planification en amont, présente de multiples avantages :

  • Explicite : l’enfant sait exactement ce qu’il a à faire – il peut parfaitement parcourir les boites le matin pour savoir ce qu’il aura à réaliser en cours de journée.
  • Favorise l’autonomie : certaines activités, comme la lecture, les jeux mathématiques ou les heures du code se font en autonomie, et Maman peut travailler de son côté !
  • Reposant : Le parent n’a pas à inventer en cours de journée quelle sera la prochaine activité. Tout est prévu et préparé la veille – le matériel nécessaire est placé directement dans la box (autant que faire se peut !).
  • Polyvalent : ce système est utilisable pour tout type d’activités, méthodes, programmes, cours… Ici, nous l’utilisons à la manière de Charlotte Mason, en proposant des activités variées assez courtes, ne ciblant qu’une notion, quelquefois dans la même discipline, mais avec des supports différents.
  • Favorise le calme : les boxes créent un environnement d’apprentissage structuré qui donne une atmosphère propice au travail.
  • Motivant : l’enfant sait qu’une fois qu’il aura fini ses boîtes, il sera libre de son temps. Les temps morts sont moindres, l’enfant s’auto-motive pour « finir » plus vite.
  • Sentiment d’accomplissement : lorsque la journée est finie, que l’on range toutes les activités réalisées à leur place, l’enfant se rend compte de sa progression.
  • Variété : le système des boites permet de redécouvrir du matériel que l’on avait oublié au fond d’un placard ! Et l’enfant est ravi de le retrouver ou de le découvrir pour la première fois. C’est facile de glisser dans une boite… un Lexidata et deux fiches ou un coffret véritech et son livret ou une fiche Attrimaths…

Benjamin aime savoir où il en est, ce qui lui reste à faire. Il me propose des matières à travailler plus (même si le terme matière est un peu réducteur, puisque nous travaillons plutôt par projets qui mêlent les disciplines). Le système des workboxes lui apporte une certaine tranquillité d’esprit – il sait qu’il y aura forcément des maths et du français, mais je l’invite à me proposer ses propres choix d’apprentissage.

Concrètement, qu’y mets-je ?

  1. Un livre de lecture (20 minutes) – cela peut-être un roman, un texte tiré d’un manuel suivi de quelques questions orales, un ouvrage documentaire…
  2. Des maths : manuel de Singapour, Cuisenaire, Attrimaths, Unifix, blocs logiques, ou Khan academy,
  3. Une énigme, parce que c’est l’fun !
  4. Un texte en anglais, à lire, à écouter…
  5. Une activité artistique (dessin, peinture, musique, art plastique, sculpture, bricolage…)
  6. Des sciences : expérience, sortie nature, lapnote à compléter…
  7. De la géographie : nous avons officiellement débuté le curriculum d’Ellen McHenry – l’Art de cartographier le monde.
  8. De l’Histoire : un documentaire en vidéo, une frise à compléter, un texte à découvrir, un lapbook à réaliser, une scène à jouer en costume…

 

Publicités

Des racines à la cime

Aux éditions Amaterra, Des racines à la cime, illustré par Gaëlle Lasne, est un enchantement pour les yeux. Mais pas que…

(suite…)

Apprendre sans l’école de John Holt

Je viens de terminer la lecture d’Apprendre sans l’école, de John Holt, aux éditions l’Instant Présent. Ecrit en 1976, cet ouvrage reste encore totalement d’actualité, même si certaines ressources conseillées semblent d’un autre temps.

En 2007, je lisais ses écrits en anglais, et traduisais sa biographie sur Wikipédia. Aujourd’hui, c’est un plaisir que de le lire en français ;).

Deux passages marquants, (mais il y en a bien d’autres !) :

« La société a décidé qu’un groupe de personne, les P-rofesseurs, feront faire quantité de choses à un autre groupe de personnes, les élèves, que ceux-ci le veuillent ou non, jusqu’à ce que les P-rofesseurs jugent les élèves à la hauteur et en sachant assez sur le monde pour sortir de l’E-cole.  »

« Les jugements que l’école porte sur les enfants les poursuivent bien au-delà de leur scolarité. […] Or, avec les technologies nouvelles, toutes les choses que l’école écrit sur un élève perdureront bien au-delà de sa scolarité. Tout au long de sa vie, des gens pourront lire ce que ses maîtres ont écrit sur lui. […] Les dossiers scolaires sont pleins d’observations et de diagnostiques pseudo-psychologiques cancaniers, malveillants et destructeurs. » – Ce dernier passage est à mettre en lien avec la « proposition » de la nouvelle circulaire qui préconise l’utilisation de l’application « ONDE » (ancienne Base élèves) pour ficher les enfants instruits en famille…

 

Webdocumentaire

Mon fils aîné, qui termine sa dernière année de Master Culture et Métiers du Web, part 15 jours en Corée du Sud pour finaliser un projet de Webdocumentaire sur les empreintes, traces du passé dans le présent.

large_logo-empreintes_2_-1487081494-1487081500

Il travaillera plus précisément sur le patrimoine Japonais de Corée du Sud.

Pour en savoir plus et soutenir leur projet :Empreintes, traces du passé dans le présent

 

 

Morphosis

les-saisonsBenjamin a beaucoup apprécié l’application Morphosis, qui propose un panorama des paysages de l’ère glaciaire (-20 000 ans) jusqu’à nos jours. Même si l’interaction est très limitée, le fait de collecter des étoiles a suffit à lui donner envie de finir le jeu.

Il a appris comment le loup s’est familiarisé avec l’homme, comment les Romains ont été les premiers grands pollueurs avec le plomb des aqueducs et l’eau rejetée dans les rivières; il a détesté faire brûler des arbres pour fabriquer du charbon de bois 🙂 !

Le jeu est conseillé pour un niveau collège sur le site de FranceTVéducation ; mais il est tout à fait adapté à un enfant de 8 ans intéressé par l’histoire et l’environnement.

Il nous reste à voir le film maintenant !

Un calendrier des rencontres entre familles non scolarisantes

Après ma première rencontre LAIA, en Vendée, je me suis rendue compte que j’attendais la prochaine avec impatience ;). Chaque association ou groupe local annonce ses rencontres sur son site, mais il n’existait pas encore un calendrier proposant toutes les dates. C’est chose faite !

Pour connaître les dates des prochaines rencontres, toutes associations confondues : https://rencontresief.wordpress.com/

Si vous organisez ou participez à une rencontre qui n’apparaît pas dans ce calendrier, n’hésitez pas à m’en faire part.
siterencontreief

LapNote Le Vivant

Depuis bientôt deux ans, je propose à Benjamin d’apprendre les Sciences du Vivant en utilisant un LapNote, support mixant le lapbook et le notebook.

De fait, Ben aime tellement rejouer ou parcourir les activités précédemment réalisées, que nous avançons à un rythme… lent. Chaque fois que l’on ouvre le classeur, il revoit  toutes les notions déjà apprises, il n’aura aucun mal à les mémoriser pour la vie ! Il faut bien que je trouve un avantage à cette lenteur ;).

Avant de compléter le LapNote, nous découvrons la notion en lisant, en regardant des vidéos (surtout les « C’est pas sorcier ! ») ou en réalisant une expérience.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Le LapNote sera proposé par l’Association Carpe Diem ce vendredi 26 août 2016.

Il comprend 4 fichiers :

  • Le LapNote du Vivant composé de 4 parties (Introduction, Zoologie, Botanique, Corps humain) avec les résumés de chaque notion et les activités à réaliser (153 pages).
  • Un guide de lecture interactif proposant des supports de lecture, des liens vers des animations, des jeux ou des vidéos.
  • Un Labo avec 20 expériences pour s’amuser encore plus !
  • Des cartes d’inspiration Montessori pour enrichir ou réviser le vocabulaire.
Follow Les petits Loups on WordPress.com

Rejoignez 132 autres abonnés

Archives